24 mars 2007

DO MI SI LA DO RE

img417

"domisilasidoré" au 6, route de Namline

dans les hauteurs de Dalat

Dolly, Dolla, Maman et moa

img439

img419

Dolly, Dolla, Maman et moi

img438


 

Nous étions quatre personnes dans cette immense bâtisse.

Il y avait moi, tante Marie, Maman et la cuisinière.

 

Le terrain en pente permettait d’avoir un sous sol qui s’ouvrait plein pied sur l’arrière de la maison. Les cuisines étaient à ce niveau. C’était mon endroit préféré, lorsqu’il faisait froid, je jouais derrière le ‘frigidaire’ qui fonctionnait avec une lampe à pétrole. Il y faisait plus chaud.

Le rez-de-chaussée ressemblait à un premier étage.

Le grenier ou le troisième étage, était un terrain de jeux où la cuisinière n’osait jamais s’aventurer. Avec un têt d’oreiller, j’y allais chasser les fantômes.

 

Notre réfrigerateur fonctionnait sur le principe de l'absorption

Peu d'appareils ménagers fonctionnent sur le principe de l'absorption. Dans de tels dispositifs, une solution aqueuse concentrée d'ammoniac est chauffée par une flamme de gaz dans un récipient appelé générateur, d'où l'ammoniac gazeux s'échappe pour passer dans un condenseur. L'ammoniac est liquéfié par ce condenseur, puis est amené dans un évaporateur, comme dans un système à compression. À la sortie de l'évaporateur, l'ammoniac devenu gazeux est réabsorbé dans la solution diluée et partiellement refroidie issue du générateur, pour former, à nouveau, une solution concentrée. Cette réabsorption s'effectue dans un récipient, l'absorbeur, d'où le liquide enrichi est transporté vers le générateur pour achever le cycle.

img442

les chutes Canly

Il y avait beaucoups de chues dans la région.

img458

les chutes de PONGOUR

 

Pour accéder à ces chutes, il fallait faire le chemin à pied.

Il fallait s’arrêter souvent pour détacher les sangsues. Lorsqu’on sent que ça démange quelque part sur son corps, on trouve alors une boule noire de la taille d’un gros grain de café. Il ne faut pas l’arracher, on risque l’infection. Il faut la faire lâcher prise en la piquant avec le bout rouge d’une cigarette. Il arrive parfois qu’on en oubli, on est surpris de trouver, une sorte d’outre noire de la taille du poing. En tombant au sol, elle éclate en éclaboussant du sang partout.

img443

img444

 

Oups !!!!qui c’est l’autre ?

 

 

 

Posté par livre10 à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur DO MI SI LA DO RE

Nouveau commentaire